Page d'accueil

Les couteaux demi-lune

Le couteau appelé aussi couteau à pied l'emblème ds métier du uir. Son nom vient soit:

A pic : du vieux français « à pié » (traduit par deux pointes)

ou alors ca il ressemble au mouvement circulaire du pied pour couper par pression mais aussi pour sa forme de croissant de lune.

De la gauche vers la droite: un couteau de l'armée anglaise, un modèle standard et un nommé " haut de lame" plus facile a manier pour le parage du cuir.

 

Couteau dit "hirondelle". Permet à la main d'être plus précis pour faciliter ainsi le glissement de l'outil lors du parage.


Couteau dit guillotine, principalement utilisé en corroierie.


Le grand modèle avec un seul manche est l'ancêtre des couteaux à pied. On le retrouve dans les vieux ouvrages avec un manche parfois horizontal. Il mesure environ 30 cm de large.
L'autre couteau à deux manches est assez rare. Il se nome cornette double à double.

Les griffes à molette ou roulette servent à marquer l'emplacement des points pour la couture à la main. Facilite de travail et était surnommé « guide d'âne ». Il existe plusieurs écartement de point suivant la taille du fil prévu et l'esthétique souhaité.



Les couteaux mécaniques sont indispensables pour réaliser des lanières de cuir. Ils permettent de découper des bandes de cuir d'une largeur constante.

Certains couteaux mécaniques permettent de couper des lacets, grâce à un réducteur.

Les marteaux rivoir de sellier et bourrelier avec différente qualité de manche, tout en fer, bois, ébène et enfin en corne.

Les marteaux de tapissier

Assez rare les coupe rondelle permettent de couper des disque parfaitement circulaire ou des joints en une seul fois avec les modèles à deux lames.


Les couteaux et serpette sont très variés afin de s'adapter à chaque métier et à chaque utilisateur.

Couteau à chantourner



Couteau dit « cornette ».

Un couteau à parer, pour les métiers de relieur et de maroquinier principalement. De nos jours remplacé par des couteaux à lames interchangeable.

Une pince à marteau, utile pour bloquer l'outil sur le bord de la pièce à garnir.

Une pince à tendre le cuir

Une pince à arrondir les chants du cuir.



Des pinces à coudre pour la couture à la main de sellier. Pour l'utiliser il faut la maintenir entre les genoux. De petites pince peuvent s'insérer dans une grande pour les petit travaux.

Pince à coudre à fixer sur un établi


Les alènes et poinçon pour percer le cuir afin de passer le fil.

Des traçoirs dit aussi « cornette » dont certains à pour tracer des lignes parallèles et aussi à droite des couteaux à retailler pour égaliser les bords après la couture.

Trusquin dit aussi rainette de sellier à lame pour inciser le cuir afin de noyer la couture dans le cuir

Les rainettes ou compas rainette
Pour noyer les coutures dans le cuir et ainsi éviter l'usure du fil par frottement.

Les abats carres de type anglais et français permettant d'arrondir les tranches du cuir


Les formoirs trace une ligne le long du bord afin de rendre la finition parfaite. Quatre largeurs disponibles en générale.